Chargement

Dirigeant retraité : la règle des 6 ans de détention confirmée

Posté le : 12/03/2018

Dans un arrêt daté du 14 février, la Cour de cassation relève, en effet, que l'exonération partielle est subordonnée à la condition que les titres restent la propriété du redevable pendant une durée minimale de six ans courant à compter du premier fait générateur au titre duquel elle est demandée et qu'elle est exclusive de l'application de tout autre régime de faveur. Au cas particulier, le délai de six ans commençait donc à courir à compter de la date du départ à la retraite en mai 2006, date à laquelle l'exonération partielle prenait le relais de l'exonération au titre des biens professionnels, et non à la date d'acquisition des titres en 1997. La précision est inédite et, même si l'ISF a été supprimé par la loi de finances pour 2018, la solution conserve son intérêt pour les redevables qui ont bénéficié jusqu'en 2017 de l'exonération partielle lorsque le délai de conservation des titres est encore en cours au 1er janvier 2018.

Autres articles

Report d’imposition des plus-values des Sicav sous condition

Les contribuables qui cèdent des titres d'OPCVM monétaires, entre le 1er avril 2016 et le 31 mars 2017, peuvent bénéficier d'un report d'imposition de leur plus-value sous condition.

Lire la suite

Les délais d’exonération de la résidence principale

Quel délai pour vendre sa résidence principale et bénéficier de l'exonération ?

Lire la suite

Fin de l'exonération de la contribution patronale d'assurance pour les jeunes

La conclusion d'un CDI avec un jeune de moins de 26 ans n’ouvre plus droit à une exonération de la cotisation patronale d'assurance chômage.

Lire la suite

L’épargne salariale a le vent en poupe !

Après trois années consécutives de repli, le montant moyen perçu en 2014 par les salariés au titre d'un dispositif d'épargne salariale a progressé de 1,9 % pour s'établir à 2 311 €, selon le bilan annuel de la DARES (service d'études du ministère du travail).

Lire la suite

Comment bénéficier du régime des sociétés mères ?

L'une des conditions, pour bénéficier du régime des sociétés mères (CGI art. 145 et 216), est de détenir au moins 5 % des titres représentant le capital social de la société émettrice.

Lire la suite

Les valeurs mobilières sont délaissées

En 2004, un quart des ménages en métropole détenait des valeurs mobilières ; ils ne sont plus qu’un sur six début 2015 (16,5 %).

Lire la suite

Copyright @ ACTUSITE 2018 - Mentions légales